•  
  •  

Radieuse matinée, récit autobiographique (l’Aire 2016)

« L'écrivaine raconte (avec un souci de l'exactitude qui n'entrave aucunement son souffle poétique) les tribulations d'une enfant de l'agglomération lausannoise qui va peu à peu apprendre à devenir une femme. Elle y décrit ses souvenirs de l'Expo 64, ses éveils à la vie amoureuse «à une époque où la pilule, c'est encore de la science-fiction». Suivent la secousse de Mai 68, «qui ne fut pas que parisienne», les années universitaires, son adhésion à la Ligue marxiste révolutionnaire. Puis, avec des convictions plus affermies, au Mouvement de libération des femmes, lorsqu'il fallut le soutenir en Suisse romande. »
Gilbert Salem - 24 heures - Mai 2016

L’intégralité de l’article de Gilbert Salem
Un article-portrait paru dans l'Illustré
Un "Grand entretien" sur Espace 2​

Pas de souci ! nouvelles (Plaisir de Lire 2015)

« C’est le point d'exclamation qui fait la différence, car du souci, il y en a à se faire au fil de ces nouvelles brèves et percutantes: sommes-nous vraiment si malheureux au travail? Peut-être, mais nous ne le savons sans doute pas davantage que ces personnages incroyablement familiers: contrat, collègues, horaires, salaire, tout se révèle cruel, voire inacceptable sous la plume vive et - malgré tout - gaie de la journaliste Annik Mahaim. »
Marie-Claire édition suisse - octobre 2015

Ce que racontent les cannes à sucre (Plaisir de Lire 2011)

« Les cannes à sucre ont beaucoup à dire lorsque la romancière lausannoise se fait végétal et médium pour entrelacer le présent mauricien et le passé colonial, et trouve dans cette découverte la clef de sa propre vie, avec l’aide, entre autres, d’une blatte nommée Reine-du-Monde. Un souffle envoûtant habite ce livre riche de sensations et d’intuitions - sur une base documentée, mais sans pédanterie aucune. Tout l’art est là: raconter une histoire sans faire peser le savoir acquis pour construire ce cadre. »
Jacques Poget - 24 Heures - juin 2011

Sélection de contributions récentes (ouvrages collectifs)

La Suisse est un village
«Une vingtaine de villes suisses en perpétuelles mutations sont décrites par des écrivains qui ont un lien particulier et affectif avec celles-ci. Ce tour de Suisse non-dénué de charme et d’ironie invite le lecteur à modifier la perception qu’il a de lui-même et à voir ses voisins sous une autre lumière. Livre heureux et bienvenu où comme l’oiseau, on sautille de branche en branche, de découvertes en découvertes (présentation par l’éditeur, l’Aire - décembre 2016). »

Au pays des merveilles in Les heures étoilées de ma vie, recueil, Editions de l'Aire au printemps 2015.

Abécédaire lapidaire des frontières, in Frontières, brochure hors commerce réunissant les textes de 37 écrivain.e.s pour l’anniversaire des 20 ans de Lettres-Frontières, 2013.

La Fabrique de bébés, récit (L’Aire 2006)

« Annik Mahaim raconte, avec humour les étapes d'une grossesse triomphante. Son héroïne se sent «la Terre avec de l'azur tout autour». Elle voudrait mener maternité et carrière de front, mais elle oublie ses rendez-vous, égare ses dossiers. Elle voit des bébés partout, les fresques des églises ne sont que d'immenses pouponnières. Et le père ? Ce n'est pas son histoire, son tour viendra après. Porté par l'allégresse, ce petit récit est plein de grâce. »
Isabelle Rüf - Le Temps - avril 2006

Zong et Cong, deux romans policiers (l'Aire 2000 et 2002)

« On peut dire qu’il ne lui manque que la parole, car Léon, brave molosse de 80 kilos et tous ses crocs, n’hésite pas à prendre la place du narrateur quand ça lui convient. Et, avec son flair, pas étonnant que Léon aime jouer les détectives. Tout ça pour permettre à sa maîtresse, Charlotte, sexy sexagénaire, de faire le poids lorsqu'il s'agit d’affronter de tentaculaires mafias qui jonglent avec trafics d'enfants et de drogue en d'habiles tours de passe-passe, de la Chine à la France. Une comédie policière aigre-douce comme un bon plat asiatique... »
F.D. - Le Matin dimanche - décembre 2002

Volte-face, nouvelles, Sélection Lettres Frontières (L’Aire 1995)

« Ce qui fait l’unité de Volte-face, c’est un ton, dont l’énergie et l’humour se retrouvent avec plaisir d’un récit à l’autre. Ce qui en constitue la qualité, c’est la prégnance d’une thématique en trois mouvements: le temps, l’espace et les objets. Le monde quotidien d’Annik Mahaim est toujours en passe de basculer dans l’étrangeté. Etrangeté des personnages à eux-mêmes, en proie à des métamorphoses imprévues, étrangeté des lieux, riches de pouvoirs inconnus, étrangeté des objets, dont la puissance se révèle au moment même où l’on s’en défait. »
Catherine Dubuis -Ecriture 95 - 1995

Carte blanche, roman, prix Bibliomedia 1991 (l'Aire 1991)

« Ce qui sert de fil conducteur au récit, outre la succession des cartes du tarot, c'est l'errance de ce couple inédit qui va parcourir l'Europe sur des chemins de traverse, et qui fait penser à certains personnages de Wim Wenders. Une histoire pour rien? Subsiste le plaisir d'une lecture qu'Annik Mahaim a su rendre délicieuse, mêlant habilement les ressources de l'invention à révocation sensible, toute en finesse, des méandres de la destinée d'une femme.»
Luc Weibel - La Gazette de Lausanne - janvier 1991

Sélection d'essais, divers

Une branche de famille de Montille à l’île Maurice, in Recueil des travaux du Centre beaunois d’Etudes Historiques (CBEH), 2009, Tome 27, Beaune (France). Une recherche sur le passé de la branche maternelle de la famille de l’auteure à l’île Maurice.

Le cafard caméléon, essai sur la lecture, in Les lauriers fleurissent, 2004, Bibliomedia, L'Age d'Homme (Lausanne, Suisse).

Retards de règles - attitudes devant le contrôle des naissances et l'avortement en Suisse du début du siècle aux années vingt, 1983, Ed. d'En bas (Lausanne, Suisse), en collaboration avec Ursula Gaillard.

Les femmes dans les syndicats, in Un siècle d'Union syndicale suisse, 1980, Office du livre (Fribourg, Suisse) en collaboration avec Ursula Gaillard.
Films-portraits « Plans fixes» (participation en tant qu’interlocutrice)
Françoise Messant (2010).
Angéline Fankhauser (2013)
Véronique Laufer (2014)